Charte cyclo-partage en libre-service de Liège

Intervention à l’un des points de l’ordre du jour du conseil communal du 29.04.2019 – Point 52 – Charte cyclo-partage en libre-service – Gilles Forêt

Le 7 mars dernier, j’avais adressé une question écrite au Collège concernant les trottinettes électriques en libre- service, – QE à laquelle je n’ai pas encore eu une réponse- faisant le constat qu’elles sont de plus en plus nombreuses dans les grandes Villes d’Europe et que ce phénomène pouvait arriver à Liège et prendre rapidement de l’ampleur. Je vous demandais alors s’il ne serait pas opportun de réfléchir à une règlementation de ce nouvel moyen de transport. Je suis donc assez satisfait, M. l’Echevin, que vous ayez pris les devants en présentant une charte.

Je vous rejoins totalement concernant le choix d’une charte dans un premier temps plutôt que d’un règlement communal. Cela permettra une plus grande flexibilité pour appréhender et éventuellement modifier les règles d’un phénomène encore récent comme la micro-mobilité. Un règlement pourra éventuellement voir le jour plus tard. C’est ce qui est prévu avec la grande évaluation en 2021.

 A Bruxelles, où les trottinettes électriques font maintenant parties du paysage urbain, on peut faire le constat qu’elles se sont développées avec une certaine anarchie… C’est une expérience intéressante pour Liège. Deux problèmes principaux se sont posés : 

  • Le dépôt des trottinettes sur les trottoirs de façon anarchique qui posent des difficultés de déplacement aux usagers les plus faibles, notamment les PMR.  Les solutions varient :
  • A Paris par exemple, les trottinettes sont désormais interdites d’utilisation et de dépôt sur les trottoirs sous peine d’une amende.
  • A Saint Josse, le Collège a décidé de délimiter les zones de parkings pour les trottinettes électriques afin d’éviter qu’elles ne gênent sur les trottoirs.
  • A l’article 8 de la charte, il est indiqué que les zones où les véhicules ne sont pas supposés stationner seront indiqués dans l’avis délivré par la Ville (article 4). Pourriez-vous nous indiquer les zones où vous comptez interdire le stationnement ? La charte est floue sur ce point.
  • Le peu d’informations concernant les mesures de sécurité. En témoignent les nombreux accidents survenus ces derniers mois… A Bruxelles, l’un des opérateurs de trottinettes s’est associé à l’institut belge pour la Sécurité routière, afin de promouvoir une charte de bonne conduite pour les usagers. Des casques gratuits ont été distribué par l’opérateur en échange de la signature de la charte qui comporte des principes tels que : éviter de circuler sur les trottoirs, respecter le code de la route, garer sa trottinette de façon à ne pas gêner les autres usagers, et enfin porter un casque.
  • A l’article 5 de la charte, il est indiqué que les opérateurs s’engagent à faire la promotion des équipements de sécurité et de sensibiliser aux bonnes pratiques lors de l’usage de ses véhicules (notamment par rapport à l’usage du casque). Un partenariat avec l’institut belge pour la sécurité routière a-t-il été envisagé comme à Bruxelles ?

Enfin, je voulais terminer sur un aspect souvent mis en avant dans le cadre de la micromobilité : l’aspect écologique. Les trottinettes électriques sont souvent présentées comme un moyen de déplacement écologique. Si en termes d’émissions de CO2 par km, la trottinette électrique s’en sort très bien par rapport à la voiture (97% d’émissions de CO2 en moins), cela cache d’autres aspects : l’énergie nécessaire pour la recharger ; les trajets en camionnettes pour les remettre en place chaque matin, pour les charger ou les réparer. Sans oublier l’impact de la fabrication de sa batterie au lithium qui a également un impact sur l’environnement et la durée de vie assez courte des trottinettes (on parle de 30 jours selon une étude aux USA dans une ville américaine). Bref, la trottinette a aussi un impact sur l’environnement même si celui-ci est moins grand que la voiture.

  • Ces aspects seront dans la déclaration de l’opérateur (article 4). Ma question est la suivante : lors de vos échanges avec les opérateurs intéressés par une implantation liégeoise, avez-vous abordé la question de la durée de vie des trottinettes, la façon dont elles seront recyclées et la manière dont elles seront distribuées et redistribuées sur le territoire de la Ville ? Avez-vous déjà des éléments de réponse ?

François Pottié, conseiller communal de la Ville de Liège


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code