Rendre le Palais des Princes-Évêques aux Liégeois

Communiqué et articles de presse (La Meuse, La Libre Belgique)

Le Palais des Prince-Evêques est certainement l’un des plus beaux édifices du XVIème siècle européen.

C’est le Prince-Évêque Érard de La Marck qui lança les travaux au 16ème siècle du Palais, tel que nous le connaissons aujourd’hui. Il est bâti sur les ruines de l’antique Palais construit par Notger, aux alentours de l’an 1000. Au 18ème siècle, un incendie ruina le côté sud, face à la Cathédrale et une nouvelle façade Louis XIV-Régence fut édifiée. En 1849, une nouvelle aile occidentale fut édifiée dans un style identique, pour y loger les services du gouvernement provincial. Les autres ailes du Palais accueillent la Justice.

Aujourd’hui, l’ancien Palais des Prince-Évêques est malheureusement fermé au public, sauf à de rares exceptions, notamment lors des journées du Patrimoine ou de la reconstitution d’un procès dans le cadre du Festival du film policier de Liège.

Des cours intérieures, seule la première est accessible au public. On peut y admirer 60 colonnes, surmontées de chapiteaux richement ornés de figures humaines fantastiques et de masques grotesques, toutes différents, témoins de la Renaissance et de la découverte du Nouveau Monde. Hélas, elle sert de vulgaire parking pour certains acteurs du monde judiciaire … La seconde cour, anciens jardins du prince-évêque, est inaccessible depuis les années 80 et l’attentat dans la cour d’assises.

A l’intérieur, certaines pièces du Palais de Justice, inaccessibles au plus grand nombre, ont un réel intérêt patrimonial. Pensons à l’Escalier « royal », reconstruit après l’incendie de 1734 : sa rampe est un chef d’œuvre en fer forgé de style Louis XV. L’ancienne salle du trône, luxueusement décorée, l’ancienne chambre à coucher des Prince-Évêques, dite « Salle aux dauphins et aux chevaux marins » ou encore l’actuelle salle de délibération des jurés de la cour d’assises de style rococo, valent clairement le détour.

Ce bâtiment emblématique de Liège, propriété de la Régie du bâtiment, mériterait d’être davantage accessible aux liégeoises et liégeois.

Un premier pas vers cet objectif de réappropriation du Palais des Prince-Évêques par les Liégeoises et Liégeois serait de rendre accessible les deux cours de l’ancien Palais épiscopal. è Telle est la proposition de DéFI Liège.

  • La grande cour, débarrassée de sa fonction de parking, pourrait être un cadre magnifique lors de manifestations, comme le Marché de Noël ou les Fêtes de Wallonie.
  •  La seconde cour, à nouveau accessible, pourrait redevenir un lieu convivial, vert et calme, au cœur d’un centre urbain très dense.

èDans ce but, DéFI Liège demandera à la députée fédérale, Sophie Rohonyi, de solliciter le le Ministre Koen Geens, chargé de la Justice de la Régie du Bâtiment, afin d’initier une réflexion concernant la réappropriation des cours intérieurs du Palais du Prince-Évêques pour les Liégeois, comme première étape d’une valorisation plus importante de ce patrimoine.

François Pottié, conseiller communal de la Ville de Liège

Fernand-Maxime Wilkin, membre de DéFI et historien.

Dans La Meuse Liège du 05.12.2019 :

La Meuse – 05.12.2019

Dans La Libre Belgique du 05.12.2019 :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code