Police prédictive : agir en amont pour empêcher que des délits soient commis

 Communiqué de presse – 01.09.2019



Depuis des décennies, on répète qu’on veut voir diminuer le taux de criminalité à Liège. Force est de constater que même si certaines baisses ponctuelles sont observées, souvent contrebalancées par des hausses dans d’autres secteurs, le citoyen liégeois n’a jamais pu relever une baisse notable de la criminalité. Les moyens en terme de personnel sont limités, on le sait. Il faut donc se montrer créatif, dans le respect des libertés fondamentales. Un moyen semble-t-il fort efficace « la police prédictive ».

Agir en amont pour empêcher que des délits soient commis, telle est la proposition de DéFI Liège.

Explications et chiffres

La criminalité évolue avec son temps. L’évolution digitale est devenue une réalité et ne pas préparer notre zone de police aux outils de « police prédictive » relèverait d’un manque de vision.

La police prédictive anticipe certains crimes et délits au travers de bases de données et d’algorithmes. Qu’il s’agisse de la santé, de l’environnement, de la mobilité ou encore de la sécurité, nous devons oser le débat des nouvelles technologies au profit du bien commun. C’est le message que défend François Pottié, conseiller communal de la Ville de Liège

  • De nombreuses villes au monde mettent en place ce type de système « smart », comme aux Pays-Bas. Des départements en France aussi testent les dispositifs avec des résultats intéressants en termes de diminution des infractions et d’accompagnement des effectifs policiers.
  • Plus près de chez nous, à Anvers, la police locale a posé les balises de la réflexion, en 2015 déjà, en commandant une étude aux Universités d’Anvers et de Gand. Du côté du Fédéral, la « police prédictive » se met en place dans le cadre du développement du système informatique « IPolice »[1].
  • « Nous partageons cette volonté de diminuer significativement la criminalité, dont les chiffres sont encore trop élevés au sein de notre zone de police comparativement aux statistiques d’autres grandes villes du pays » rappelle François Pottié

 

  • Tableau : taux de criminalité[2]

  Nombre de délits
et crimes[3]
Population[4] Taux de
criminalité pour 1000 habitants
Anvers 60.881 521.680 117
Gand 31.212 259.570 120
Namur 11.356 110.747 103
Mons-Quevy 10.518 103.335 102
Charleroi 31.376 201.237 156
Liège 42.238 196.337 215

A Modesto, en Californie[5], par l’utilisation d’un logiciel de police prédictive, les cambriolages et les vols ont diminué respectivement de 27% et de 14%, fin 2014, malgré une diminution de 30% des effectifs policiers en 5 ans pour cause de restrictions budgétaires[6].

  • Le projet de Ville de Liège est muet sur le sujet. Le budget de la zone de police qui réserve 965 680 euros l’informatisation n’en dit pas plus. Pourtant, la « police prédictive » mérite, plus que jamais, d’être invité à la table pour plus de sécurité pour les Liégeois, conclut l’élu amarante.

Voir aussi : Interpellation au Collège « Vers la mise en place de la police
prédictive au sein de la zone de police de
Liège ? », à l’occasion du conseil communal du 2 septembre prochain


[1]
L’Echo, La Police va prévoir la criminologie grâce à des algorithmes,
30 août 2018.

[2]
Selon nos calculs

[3]
http://www.stat.policefederale.be/statistiquescriminalite/interactif/tableau-par-zone-de-police/

[4]
http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20180101.pdf

[5]
(214.221 habitants)

[6] Source : VIDEO. Envoyé spécial. La police
prédictive utilisée par la ville de Modesto en Californie, www.francetvinfo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code