Végétalisation de Liège : une Forêt urbaine sur les Places Cockerill et du XX Août !

Communiqué de presse – 27.02.2020 / Proposition de Motion déposée le 6.03.2020

La consultation « Liège 2025 » l’a montré, les Liégeois ont plébiscité la végétalisation de la Ville de Liège. Malgré les promesses de la Majorité contenue dans la Déclaration de Politique communale et les Projet Liège 2025, les projets concrets et ambitieux de végétalisation de Liège tardent à voir le jour.

Les récents abattages d’arbres le long du futur tracé du tram ont ému les Liégeois et suscité des interrogations. En effet, si la Ville vante la plantation du double d’arbres abattus, il faudra tout de même attendre …2035, soit 15 ans pour que la surface de feuillage revienne à la situation d’avant les travaux du tram. Il est donc nécessaire de mieux compenser l’abattage des arbres le long du tracé du tram.

Dans cette optique et au regard de l’objectif d’une végétalisation importante de Liège, François Pottié, conseiller communal, souhaite que la Ville s’inspire du projet de « Forêts urbaines » de la Mairie de Paris. La Ville de Paris prévoit en effet de végétaliser de façon très importante quatre sites emblématiques : le parvis de l’Hôtel de Ville, celui de la gare de Lyon, la place derrière l’Opéra et une voie des Berges de Seine.

Place du XX août

Les places Cockerill et du XX août se prêtent bien à une végétalisation importante : l’état des deux places n’est guère attractif, avec une place prépondérante laissée à la voiture (bandes de circulation, parking) et une végétalisation absente. Elles sont par ailleurs situées dans un « morceau de ville » fort dense et qui manque d’espaces verts. Les 10 000 mètres carrés pourraient accueillir la première forêt urbaine de la Ville de Liège !

Cette Forêt urbaine s’inscrirait fort bien dans la dynamique de redressement du quartier qui est en marche. Les places Cockerill et du XX août ont connu ces dernières années des changements importants : la mise en place du quai Roosevelt en double sens (2011), la rénovation du théâtre de Liège (2013), l’implantation d’une résidence de kots « André Dumont » (2015), le corridor vélo (2018), la rénovation des façades de l’Université de Liège (en cours) la rénovation de la Grande Poste pour accueillir une pépinière de petites entreprises (2019-2020) ainsi que la piétonisation d’une partie de l’espace devant l’entrée principale de l’ULiège (2019).

En 2015, la Ville avait également présenté un projet de réaménagement de la place Cockerill et du quai-sur-Meuse qui prévoyait notamment la construction d’un parking de 5 niveaux sous la place et un réaménagement en surface qui laissait beaucoup de place à la voiture… Suite à la levée de boucliers d’un grand nombre de liégeois réclamant une place végétale, le projet a été abandonné.

Il est aujourd’hui temps de remettre l’ouvrage sur le métier et de lancer une étude sur projet de réaménagement de cette partie de la Ville de Liège en forêt urbaine. Le chantier pourrait débuter dans la foulée de l’inauguration du tram liégeois.

François Pottié

Dans la presse

RTC-Télé Liège – Les places Cockerill et du 20 août bientôt en pleine foret ?

La Dernière Heure – DéFI a des idées pour verduriser la Ville

La Meuse Liège – Verdir les Places Cockerill et du 20 août : l’idée de défi

Today In Liege – Une forêt urbaine de 10 000 mètres carrés sur les places Cockerill et du XX août ?

Au Conseil communal

Pour une Forêt urbaine à Liège !

Projet de motion – Conseil communal du 12 mars 2020

Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, et plus particulièrement l’article L1122-30 ;

Vu la Déclaration de politique communale présentée par le Collège communal en séance du Conseil le 4 février 2019, et particulièrement son point 5.3. concernant la verdurisation de la Ville ;

Vu la Consultation « Liège 2025 », où les Liégeois ont plébiscité la végétalisation de la Ville de Liège ;

Vu le Plan stratégique transversal 2025 et, notamment, son troisième chapitre « réussir la transition climatique », incluant la lutte contre les îlots de chaleur sur le territoire communal par la végétalisation urbaine et la plantation d’arbres ;

Vu l’initiative de la FAO et de l’ONU lors d’un Forum mondial sur les Forêts urbaines, dite Programme mondial des villes forestières visant à rendre les villes plus vertes, résilientes et durables en intégrant mieux les arbres dans leurs trames vertes ;

Considérant que les projets concrets et ambitieux de végétalisation de Liège tardent à voir le jour ;

Considérant que les récents abattages d’arbres le long du futur tracé du tram ont ému les Liégeois ;  

Considérant qu’il faudra attendre …2035, soit 15 ans pour que la surface de feuillage revienne à la situation d’avant les abattages d’arbres liés aux travaux du tram ;

Considérant qu’il est donc nécessaire de davantage compenser les abattages par une végétalisation accrue  ;

Considérant que la Ville de Liège peut s’inspirer du projet de « Forêts urbaines » de la Mairie de Paris, qui prévoit de végétaliser de façon très importante quatre sites emblématiques : le parvis de l’Hôtel de Ville, celui de la gare de Lyon, la place derrière l’Opéra et une voie des Berges de Seine ;

Considérant que les arbres ont un rôle positif dans un milieu urbain : ils stockent le CO2, absorbent les particules fines et améliorent la qualité de vie ;

Considérant la nécessité de lutter contre les îlots de chaleur urbains lors des canicules ;

Considérant la nécessité de préserver la biodiversité sur le territoire communal ;

Considérant que les places Cockerill et du XX août se prêtent bien à une végétalisation importante.

Considérant que les 10 000 mètres carrés des deux places pourraient accueillir la première forêt urbaine de la Ville de Liège ;

Considérant qu’en 2015, la Ville avait présenté un projet de réaménagement de la place Cockerill et du quai-sur-Meuse, qui prévoyait notamment la construction d’un parking de 5 niveaux sous la place et le réaménagement en surface, laissant beaucoup de place à la voiture… Suite à la levée de boucliers d’un grand nombre de Liégeois réclamant une place végétale, le projet a été abandonné ;

Considérant que la dynamique de redressement du quartier est en marche : la mise en place du quai Roosevelt en double sens (2011), la rénovation du théâtre de Liège (2013), l’implantation d’une résidence de kots « André Dumont » (2015), le corridor vélo (2018), la rénovation des façades de l’Université de Liège (en cours) la rénovation de la Grande Poste pour accueillir une pépinière de petites entreprises (2019-2020) ;

Considérant que l’état actuel des deux espaces publics n’est guère attractif, avec une place prépondérante laissée à la voiture (bandes de circulation, parking) et une végétalisation absente ;

Considérant que les deux places sont situées dans un « morceau de ville » fort dense et qui manque d’espaces verts ;

Considérant qu’il est aujourd’hui temps de remettre l’ouvrage sur le métier et de lancer une étude sur projet de réaménagement de cette partie de la Ville de Liège en forêt urbaine ;

Considérant que le chantier de réaménagement des deux places pourrait débuter dans la foulée de l’inauguration du tram liégeois.

Le Conseil communal de la Ville de Liège :

  • Reconnait la nécessité d’accélérer le processus de végétalisation des quartiers urbains de la Ville de Liège ;
  • Demande au Collège d’étudier la faisabilité d’une Forêt urbaine sur les places Cockerill et du XX aout.

François Pottié, conseiller communal de la Ville de Liège

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code